[Interview] Qu’est-ce que l’Innovation pour un Responsable Innovation Numérique chez GDF SUEZ ?

L’innovation pour Wikipédia est  » une dynamique permanente d’amélioration créative incitant les entreprises à innover, c’est-à-dire à concevoir et à lancer continuellement, sur un marché concurrentiel, de nouveaux produits et services ». Une simple « dynamique d’amélioration » ? Un peu réducteur ? Je trouve aussi. Les définitions sont nombreuses et se complètent, c’est pourquoi j’ai trouvé intéressant de demander l’avis aux acteurs de l’innovation en France. Entrepreneurs, Business Angels, Startupeurs, Intrapreneurs, chacun nous livre sa vision des choses.

OlviierservoiseCommençons par Olivier Servoise (@olivierservoise), Responsable Innovation Numérique à GDF SUEZ.

Olivier, comment définis-tu l’Innovation?

C’est une démarche visant à générer et collecter des idées potentiellement créatrices de valeur, à les prototyper et les transformer en produits ou services.

Pour toi, que manque-t-il pour que chaque salariés innove dans son entreprise ?

J’ai l’habitude de dire qu’une bonne démarche d’Innovation bottom up est avant tout top down. C’est-à-dire qu’elle doit être impulsée au plus haut niveau de l’entreprise. D’autre part (et j’ai insisté sur ce point dans ma définition de l’innovation) une démarche d’innovation est avant tout un processus de transformation. Pour qu’une entreprise innove, il faut donc que son organisation le permette : que du temps d’employés puisse être dégagé pour les différentes étapes de la transformation.

A GDF SUEZ on distingue bien « Open Innovation » et « Innovation Participative » ? Quelle est la différence entre ces deux concepts?

L’Innovation participative est le premier pas vers l’open innovation. Quand on pense Open Innovation, on a souvent tendance à penser Innovation avec le monde extérieur alors que le premier réflexe devrait être d’aller voir si on ne dispose pas de la solution en interne. L’Innovation Participative est un déclencheur, quand on a commencé à solliciter des idées ou des réponses auprès de ses propres collaborateurs, le pas est rapidement franchi pour aller jusqu’à ses clients ou ses compétiteurs.

Quel rôle joues-tu actuellement dans l’Innovation ?

Quand j’ai commencé à travailler dans l’innovation, je me suis demandé quels étaient les points de contact entre IT et innovation. J’en ai trouvé quatre :

  • Consommateur : une DSI se doit d’être innovante pour améliorer son catalogue de service
  • Acteur : contribuer par l’IT aux innovations métiers
  • Contributeur : éclairer des potentialités IT les métiers pour participer à leurs innovations
  • Facilitateur : mettre au service de l’innovation des outils modernes qui permettent de doper les processus d’innovation

C’est à peu près l’ensemble des missions que je me suis donné : je réalise régulièrement des dossiers pédagogiques sur certaines technos ou usages, je fais le community manager pour que le processus continue de vivre, je lance des appels à idées, je fais le porteur pour les POC de ces idées et enfin je suis ambassadeur de l’Innovation Participative au sein de GDF SUEZ.

Quels sont tes objectifs à moyen et long terme ?

Maintenir la démarche vivante, amener les collaborateurs à plus co-construire, diffuser la démarche au sein du groupe pour augmenter la taille du réseau et développer l’open innovation !

Je remercie beaucoup Olivier pour avoir répondu à mes questions. Je vous invite vivement à visiter son blog spécialisé sur l’Innovation Participative: http://innovationparticipative.wordpress.com/

Crowdsourcing: donnez la parole aux clients, ils la prendront !

Le crowdsourcing (de “crowd”= »la foule » et “outsourcing” = « externalisation ») est un moyen d’utiliser les connaissances et a créativité d’une foule d’individus ayant certaines compétences. L’objet de ce domaine est de faire sous-traiter des tâches à un grand nombre de personnes. Certaines tâches nécessitent une expertise et sont récompensées, d’autre non.

L’une des richesse du crowdsourcing pour une société est d’aller chercher des idées en dehors de celle-ci, notamment auprès de clients. Le but n’est pas de se faire dicter la stratégie par ses clients, mais de maximiser les chances de récolter des idées « Out of the box ». L’entreprise qui va utiliser cette méthode va acquérir un grand nombre de données, qui aujourd’hui se fait de la façon suivante: vous sortez de votre supermarché et on vous colle entre les mains un ticket pour gagner une voiture en échange de votre nom, adresse postale, adresse mail, numéro de téléphone et à la limite 2/3 questions sur ce que vous avez acheté (ce que peu de personnes vont remplir). Autant dire très pauvre en informations, juste bon à vous envoyer les 10 kg hebdomadaire de magazine promotionnel.

Avec le crowdsourcing, les clients vont être amenés à avoir la parole et à aimer donner leur avis! Ne vous inquiétez pas, ils la prendront d’une autre façon si ce n’est pas cadré chez vous. C’est comme ça qu’aujourd’hui on sait que France Loisirs fait de la vente (très) forcée et que La Poste ne vous livre que très rarement les colis chez vous!

Internet et les réseaux de télécommunications permettent un travail collaboratif de crowdsourcing et c’est encore très peu exploités aujourd’hui. Voici quelques sociétés qui ont engagé de telles démarches.

MSIMyStrabucksIdea :  Nous sommes prêts à mettre vos idées en pratique.

MyStarbucksIdea est l’exemple le plus brillant et le plus complet. Cette entreprise (ô combien innovante, qui ne fait « que » vendre du café…le rêve qui va avec !) lance un appel à chacun de ses clients et leur demande leur avis sur le design du magasin, sur de nouveaux produits, des méthodes pour protéger l’environnement, leur biscuit préféré… Les idées reçoivent des commentaires d’autres clients et celles qui reçoivent les meilleures notes sont mises en applications. A titre d’exemple, l’idée qui a eu le plus de succès a reçue 95 000 votes et 1030 commentaires. Voici le nombre d’idées soumises à ce jour:

Capture

Si vous voulez du café à la fraise, des portes automatiques en magasin (ce n’est pas délirant quand on sort avec trois gobelets dans les mains), des muffins salés, des espaces de coworking, une carte de fidélité différente… Vous pouvez soumettre l’idée et qui sait, votre café à la fraise sera peut-être bientôt vendu.

Captured

Danone et vous: un bon début, et puis en fait non !

Pourquoi dis-je « un bon début »? Cette plate-forme est un intermédiaire entre les clients et le groupe alimentaire français. Des questions étaient posées pour connaître l’avis des clients:

  • Etes-vous plutôt fruits rouges ou fruits jaunes ?
  • Avez-vous déjà joué au Memory des 7 familles Activia ?
  • Que pensez-vous du nouveau dessert Fantasia ?
  • Avez-vous aimé le nouveau parfum Actimel saveur Abricot ?
  • Vos enfants ont-ils goûté Gervais à glacer ?

Maintenant, il faut regarder le site web. Il est loin de faire rêver. Il présente les engagements de Danone, des recettes, l’application mobile Actimel, des coupons papier de 0,2€ sur les yaourts vanille….bref des innovations peu folles. Dommage.

Dell IdeaStorm: can help take your idea and turn it into reality.

C’est une plate-forme où le client va donner son idée de produit Dell en ajoutant des articles, les promouvant, les commentant mutuellement. Les idées vont être en phase d’incubation et Dell met en visibilité celles avec le plus grand potentiel et celles qui font réagir le plus de personnes. Les chiffres parlent d’eux même: 18.555 idées soumises, 740.000 votes, bientôt 100.000 commentaires. Dell a donnée vie à environ 550 idées. Je vous invite à les découvrir sur le site web et à proposer les vôtres!

Et là vous vous dites « encore un fan des Etats Unis d’Amériques qui fait les éloges des boîtes américaines innovantes et qui crache dans la Danette ». Niet ! Un constructeur français a lancé quelque chose de très intéressant ! Cocorico.

Source : http://www.leblogmoto.com/2008/10/22/peugeot-et-les/

Source : leblogmoto.com

Peugeot: Imaginez la Peugeot des mégalopoles de demain

Peugeot a proposé aux jeunes designers d’imaginer la voiture des mégalopoles de demain. Le crowdsourcing peut être orienté et récompensé et Peugeot a indiqué aux designers qu’ils étaient à la recherche d’un concept car moderne axé autour des quatre critères suivants: le respect de l’environnement ; l’harmonie sociale ; la mobilité interactive et l’efficacité économique. Résultat: 2000 projets proposés, 95 nationalités ce qui a donné 600.000 visiteurs et 132.000 votes. Le vainqueur a reçu 10.000€ et la maquette de la voiture imaginée sera exposée au Salon de Shanghai. (Source : Industrie & Technologie)

Le crowdsourcing existe aussi dans la mode où on peut trouver des super initiatives: La Fraise  propose un concours où des créateurs peuvent proposer leurs dessins et se voir attribuer 1000€ à chaque création graphique sélectionée.

Pourquoi ne pas donner officiellement la parole aux clients ?